Le nouveau management de la justice et l’indépendance des juges

mercredi 2 novembre 2011 par Benoît Frydman

Le management judiciaire est en marche. Il a le vent en poupe. Il s’impose de plus en plus, dans les textes et dans les têtes, comme l’instrument indispensable, sinon unique pour opérer la modernisation et la rationalisation du service public de la justice. Indispensable selon les uns, le nouveau management de la justice suscite toutefois des peurs, des résistances et des interrogations chez ceux qui, au sein du monde judiciaire et audelà, y voient le risque d’une dénaturation ou d’une aliénation de la justice.

C’est surtout l’indépendance de la justice et de ceux qui ont pour mission de la rendre qui apparaît menacée par des dispositifs qui ont précisément pour objectif de contrôler et d’orienter les conduites des « managés ».

Ces dispositifs sont analysés et appréciés dans ce livre sous les trois angles de leur efficacité, de leur validité et de leur légitimité.

Benoit Frydman et Emmanuel Jeuland (dir.), Dalloz, 2011


Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail