Présentation du programme Mediadem

Retour sur les politiques européennes en matière de médias : évaluer et retrouver la liberté et l’indépendance des médias dans les systèmes démocratiques contemporains

Profil du projet

MEDIADEM est un projet de recherche européen qui vise à comprendre et à expliquer les facteurs qui promeuvent ou, au contraire, entravent le développement de politiques de soutien à la liberté et à l’indépendance des médias. La recherche combine une étude par pays et une analyse comparative par secteurs et par types de services de médias. Le projet étudiera les processus d’élaboration des politiques en matière de médias dans 14 États européens, en les situant dans leur contexte social, politique, économique et culturel, et examinera les opportunités et les défis posés, sur le plan de la liberté et de l’indépendance de la presse, par l’émergence des nouveaux services de médias. Les pressions exercées par l’Union européenne et le Conseil de l’Europe sur la structuration des politiques nationales en matière de médias feront également l’objet d’un examen détaillé.

Les cultures régulatoires en matière de médias

Le choix des pays retenus comme objets d’étude dans le cadre de MEDIADEM reflète la diversité des modèles de régulation en Europe ainsi que la large gamme de facteurs qui influencent la conception et la mise en oeuvre des politiques en matière de médias. Les États analysés dans le projet correspondent aux différents modèles de systèmes de médias identifiés par Daniel C. Hallin et Paolo Mancini dans leur ouvrage Comparing Media Systems : Three Models of Media and Politics : le modèle méditerranéen ou modèle pluraliste polarisé (Grèce, Italie, Espagne), le modèle de l’Europe du Nord ou modèle démocratique corporatiste (Belgique, Danemark, Finlande, Allemagne) et le modèle nord – atlantique ou modèle libéral (Royaume-Uni). En outre, le projet couvre des pays d’Europe centrale et orientale (Bulgarie, Estonie, Roumanie et Slovaquie) et des pays candidats à l’adhésion à l’Union européenne (Croatie, Turquie).

Les objectifs du projet

- Comprendre ce que sont “les médias” dans la complexité de l’environnement médiatique contemporain, ainsi que la nature de la liberté et de l’indépendance des médias et leur importance pour la démocratie.

- Explorer la manière dont les politiques en matière de médias sont formulées et mises en oeuvre et identifier les facteurs qui influencent ces processus.

- Identifier les modèles de régulation qui favorisent la liberté et l’indépendance des médias.

- Entretenir un dialogue direct avec la communauté des décideurs et la société civile afin de mener une réflexion relative aux réactions politiques adéquates aux défis posés par la réalisation de la liberté et de l’indépendance des médias.

- Enoncer des recommandations concrètes à l’intention des acteurs étatiques et non étatiques, de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe, en vue de l’élaboration de politiques de soutien à la liberté et à l’indépendance des medias.
Résultats attendus

- Une compréhension approfondie des conditions dans lesquelles les médias peuvent améliorer le discours démocratique et l’engagement citoyen.

- Une connaissance avancée des manières dont la liberté et l’indépendance des médias peuvent être sauvegardées et soutenues.
De nouvelles perspectives quant à la contribution des nouveaux services de médias à la liberté et à l’indépendance des médias.
Un dialogue accru entre les décideurs politiques, les professionnels des médias, la communauté scientifique et la société civile, portant sur le rôle des média en terme de soutien à la démocratie.

Programme de travail

Première phase : l’état de l’art

La première phase du projet fixera les fondements théoriques de notre recherche et fournira une description contextuelle générale des 14 paysages médiatiques et des 14 systèmes régulatoires passés en revue.

Seconde phase : études de cas

La seconde phase du projet requerra un travail de recherche empirique. Les partenaires étudieront la configuration des politiques en matière de médias dans les pays étudiés afin de déterminer si celles-ci permettent de façon effective la création d’un environnement dans lequel des médias libres et indépendants parviennent à se développer. L’analyse portera à la fois sur les services traditionnels et sur les nou-veaux services de médias et s’intéressera à la mise en oeuvre des instruments de régulation, de corégulation et d’auto-régulation. La recherche étudiera l’interprétation et l’application des normes de droit et vérifiera si celles-ci sont effectivement respectées.

Troisième phase : analyse comparative

Les résultats des études de cas serviront à nourrir la troisième phase du projet, dont l’objet est d’évaluer et d’expliquer les différents modèles d’élaboration des politiques en matière de liberté et d’indépendance des médias.

Quatrième phase : propositions politiques

La quatrième étape du projet impliquera la formulation de directives politiques concrètes à l’intention des acteurs étatiques et non étatiques concernés par l’élaboration des politiques en matière de médias, de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe, ainsi que l’identification des meilleures pratiques en ter-mes de promotion de la liberté et de l’indépendance des médias

Tout au long du projet, le Consortium s’efforcera de communiquer les résultats de la recherche de la manière la plus large possible et de favoriser l’échange de points de vue et d’opinions avec les décideurs politiques, les acteurs du secteur des medias et de la société civile.

Pour visiter le site web du projet mediadem : http://www.mediadem.eliamep.gr/

Flyers officiels de présentation, en français et néerlandais.

MEDIADEM : Présentation (FR)
MEDIADEM : Presentatie (NL)




Brochure détaillée du projet mediadem (en anglais).





Les partenaires :

- Belgique : Pierre-François Docquir, Université Librede Bruxelles (ULB)

- Bulgarie : Daniel Smilov, Centre for Liberal Strategies (CLS)

- Croatie : Nada Švob-Đokić, Institute for International Relations (IMO)

- Danemark : Giuseppe Mazziotti, University of Copenhagen (UCPH)

- Estonie : Epp Lauk, University of Tartu (UT)

- Finlande : Heikki Kuutti, University of Jyväskylä (JYU)

- Allemagne : Christoph Gusy, University of Bielefeld (UNIBI)

- Grèce : Evangelia Psychogiopoulou, Hellenic Foundation for European and Foreign Policy (ELIAMEP)

- Italie : Fabrizio Cafaggi, Institut Universitaire Européen (EUI)

- Roumanie (Allemagne) : Alina Mungiu-Pippidi, Hertie School of Governance (HERTIE)

- Slovaquie : Andrej Skolkay, School of Communication and Media (SKAMBA)

- Espagne : Susana de la Sierra, University of CastillaLa Mancha (UCLM)

- Turquie : Dilek Kurban, Turkish Economic and Social Studies Foundation (TESEV)

- Royaume-Uni : Rachael Craufurd Smith, University of Edinburgh (UEDIN)


Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail