Préfets, procureurs et maires face aux polices municipales

vendredi 25 novembre 2011 par Thomas Hochmann

in Pascal Mbongo et Xavier Latour (dir.), Préfets, procureurs et maires, L’autorité publique au début du XXIème siècle, Aix-en-Provence, PUAM, 2011, pp. 103-119.

Malgré les discours politiques et législatifs tendant à faire du maire le « pivot » de la politique de lutte contre la délinquance , la police municipale semble échapper toujours davantage à l’édile. En effet, les nombreuses réformes intervenues en la matière depuis une dizaine d’années opèrent clairement un choix pour l’une des deux tendances observables tant chez les maires qu’au sein des agents de police municipale : le modèle du contrôle, de la répression, l’emporte sur le modèle de la proximité, du lien social, de la prévention . Or, cette conception de la police municipale l’éloigne du maintien de l’ordre public municipal et donc des compétences du maire, pour la rapprocher de la police nationale. Selon ses propres préférences, le maire se conformera plus ou moins volontiers au nouveau modèle de police municipale encouragé par l’Etat. Mais force est de constater que ses pouvoirs en la matière s’amenuisent tandis que la police municipale est progressivement transformée en auxiliaire des forces nationales de sécurité.


Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail