Le Conseil constitutionnel et le négationnisme

mercredi 21 mars 2012 par Thomas Hochmann

Un paradoxe d’une portée limitée : le Conseil constitutionnel et le négationnisme

Commentaire de la décision du Conseil constitutionnel français relative à la loi visant à réprimer la contestation de l’existence des génocides reconnus par la loi.

Publié dans Le Monde.fr


Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail