La raison du plus fort. Philosophie du politique

lundi 1er janvier 1996 par Guy Haarscher

1988
Editions Mardaga

"La raison du plus fort est toujours la meilleure". Cette sentence de La Fontaine suggère l’idée d’un pouvoir qui ne doit pas se justifier. Il a pour lui la force. Or la philosophie politique vise traditionnellement le contraire : le pouvoir est tenu de se légitimer devant le tribunal de la raison. D’où la question fondamentale posée par l’ouvrage de Guy Haarscher : comment le politique doit-il justifier sa domination et la hiérarchie gouvernants-gouvernés ? Quel type de discours utilise-t-il dans ce but ?

La version moderne du politique se trouve au centre du livre. Si toutes les fins se valent, si la raison se réduit à la mise en oeuvre de politiques particulières , si la morale s’identifie à la page blanche que le politique s’interdit de remplir, la "raison du plus fort", technicienne et instumentale, rique de régner au coeur même de la Cité. La raison se trouverait de la sorte radicalement renversée : au départ conçue comme recours critique ultime, elle se serait transformée en une application aveugle de moyens, dont la barbarie ne pourrait être a priori exclue.

Mais comment en est-on arrivé à ce qui apparaît, au moins au premier regard, comme un appauvrissement de la raison ? (...) Guy Haarscher ne nous offre pas seulement une nouvelle conception du politique, qui réintègre celui-ci dans la rationalité. IL réactualise également pour nous les racines historiques d’une telle théorie, pour la confronter aux enjeux philosophiques les plus contemporains.

L’originalité de cet ouvrage consiste à repenser avec lucidité critique le statut de la "chose publique".


En savoir plus

Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail