La protection de la réputation

vendredi 23 septembre 2011 par Thomas Hochmann

Revue trimestrielle des droits de l’homme, n° 76, 2008, pp. 1157-1175.

L’arrêt Pfeifer contre Autriche constitue l’aboutissement d’une évolution jurisprudentielle relative à la protection de la réputation, et fournit donc l’occasion d’en présenter un bilan. En condamnant l’Autriche pour n’avoir pas rempli son obligation découlant de l’article 8 de la Convention, la Cour reconnaît pour la première fois de manière si explicite que cette disposition protège directement la « réputation » des individus (I). En réalisant une conciliation entre cet article et la garantie de la liberté d’expression, la Cour est amenée à opérer son habituelle distinction entre « déclaration factuelle » et « jugement de valeur » (II).


Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail