La prohibition de l’engagement à vie, de la condamnation du servage à la refondation du licenciement. Généalogie d’une transmutation.

lundi 31 août 2009 par Alain Renard

Présentation :

Comment la prohibition de l’engagement à vie, que l’on disait destinée à libérer le serf des vieux liens perpétuels l’attachant à son maître, a-t-elle fini par refonder le droit de licenciement, jusqu’à mettre en péril certaines formes de garantie d’emploi ?

C’est l’histoire de cette transformation que raconte cet ouvrage érudit et passionnant. Il mène l’enquête à travers jurisprudence, thèses et traités, depuis la consécration légale du principe dans le code civil de 1804 jusqu’à ses réinterprétations aux XXe et XXIe siècles. Il s’essaie, pour conclure, à mettre cette évolution en perspective, faisant retour sur l’émergence du principe dans l’Ancien droit et le sens de sa confirmation dans le droit (post)révolutionnaire.

Le destin de la prohibition de l’engagement à vie n’est pas, ici, le sujet d’une pure recherche historienne. L’auteur nous montre que l’histoire des objets juridiques peut être l’aiguillon d’une méditation de théorie du droit et d’une réflexion bien actuelle sur la formation des principes fondamentaux dans un domaine aussi sensible que celui du contrat de travail.

A l’heure où, en France comme en Belgique et, au-delà, dans l’Europe entière s’ordonnent de nouveaux débats sur l’assouplissement des régimes de protection du salarié, l’ouvrage vient à point pour alimenter la discussion sur les fondements juridiques du droit de licenciement.


Alain Renard est assistant chargé d’exercices à la faculté de droit de l’Université Libre de Bruxelles. Il dirige par ailleurs le service juridique de cette Université.

Lien vers l’ouvrage sur le site de l’éditeur...


Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail