La participation du citoyen à l’administration de la justice

jeudi 1er mars 2007 par Benoît Frydman

La participation des magistrats non professionnels à l’exercice de la justice suscite au premier abord deux impressions dans le chef de l’observateur des institutions judiciaires : la familière étrangeté et le caractère hétéroclite des magistratures non professionnelles, qui convergent vers la même question, en forme d’énigme : à quelle conception de la justice renvoie la participation directe de citoyens et de non-juristes à l’exercice de celle-ci ? Quels sont donc le but, la fonction, l’apport spécifique de ces magistrats au service public de la justice ? Et corrélativement, comment cette conception de la justice s’accommode-t-elle de l’idée traditionnelle que nous nous faisons de la justice et du juge en tant que magistrat professionnel et savant du droit ? Telles sont les questions qui sont examinées, tant en Belgique qu’en Allemagne, en France, en Angleterre et au Pays de Galles, dans les contributions réunies dans ce livre.

Auteurs : Benoît Frydman, Joël Hubin, Edouard Jakhian, Jean Gillardin
Bruylant, 2007


Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail