La contestation du Jury Populaire. Symptôme d’une crise rhétorique et démocratique.

mercredi 26 mars 2008 par Benoît Frydman

B.Frydman, "La contestation du Jury Populaire. Symptôme d’une crise rhétorique et démocratique", in M.Angenot, C.Biet, A.Bouvier, P.Breton Y.Thanassekos, Questions de communication (n°12/2007) : Crises Rhétoriques, crises Démocratiques, Nancy, P.U.N., 2008, pp. 103-117.


Résumé de l’article :

L’article analyse les arguments développés, principalement en Belgique et en France, par ceux qui contestent l’institution du jury populaire pour le jugement des crimes. Après avoir rappelé brièvement la double origine grecque et anglaise du jury, l’étude met en évidence les critiques permanentes dont le jury populaire a fait l’objet depuis son importation sur le continent européen lors de la révolution française. Ces critiques s’appuient explicitement sur des arguments anti-rhétoriques, qui contestent la rationalité de la procédure judiciaire accusatoire et orale, et implicitement sur des arguments anti-démocratiques, qui rejettent la participation des citoyens à l’exercice du pouvoir de juger.


En savoir plus

Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail