La Res publica subvertie. Exposition de l’universel aux revendications partielles

lundi 1er janvier 2001 par Thomas Berns

T. Berns, "La Res Publica subvertie : exposition de l’universel aux revendications partielles", in : Multitudes, n°6, septembre 2001, p.15-25

Dans quelle mesure peut-on exposer l’universel aux luttes et revendications partielles ? Prendre acte de la fragmentation du tissu politique sans vouloir pour autant abandonner l’idéal de l’émancipation induit en effet à entamer une déconstruction positive de l’universel, à le réinscrire dans la division, à le penser dans sa singularité hégémonique, au sein même du particulier qui le porte, qui le subvertit, mais qui accepte aussi dès lors de se subvertir lui-même « stratégiquement ». Il s’agira donc désormais de refuser toute saisie neutre et sans détour de l’universel, et tout espoir d’une subsomption simple, définitive et « mortifère » du particulier dans l’universel.

Télécharger l’article sur le site de la revue Multitudes


Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail