L’école de Bruxelles

Loin de nous conduire à un relativisme, ces raisonnements vraisemblables témoignent d’une activité de l’esprit humain qui manifeste un caractère rationnel. Ce faisant, Perelman a conscience d’aller plus loin qu’Eugène Dupréel en ce qu’il n’a pas « aperçu l’importance de la rhétorique […] comme technique visant à instaurer un accord sur des valeurs » (« À propos d’Eugène Dupréel, contribution à un portrait philosophique », Revue internationale de philosophie, 1968, n°83-84). En ce sens, il est permis de dire non seulement que Perelman s’inscrit, mais aussi renouvelle, la tradition de « l’Ecole de Bruxelles ».

Ce renouveau de l’Ecole de Bruxelles se traduit, sur le plan institutionnel, par l’implication de Chaïm Perelman dans la fondation de deux centres de recherches qui porteront l’un et l’autre, quoique dans des domaines distincts, sur l’étude des raisonnements. Le premier est le Centre National de Recherches de Logique, fondé le 21 mai 1955, dont l’objet est « d’effectuer, de susciter, de promouvoir et de coordonner les recherches de logique, notamment celles qui concernent des raisonnements pouvant être abordés soit selon des méthodes formalisées, soit selon des méthodes non formalisées » (Statuts du CNRL). Le second est le Centre de Philosophie du Droit à l’Université Libre de Bruxelles, fondé en 1967 (avec Paul Forier et Henri Buch).

Dans le cadre de ces activités, Perelman initie une série de publications portant sur des « échantillons » de raisonnements qui lui permettent de poursuivre l’investigation du « champ de l’argumentation ». Nous pouvons mentionner la discipline historique, qui permet « de comprendre la spécificité des sciences humaines en général » (Les catégories en histoire, CNRL, Editions de l’Institut de Sociologie, 1965). Mais c’est le droit qui retient au premier chef son attention, ce dont témoignent ses propres publications (Justice et raison, P.U.B, 1963 ; Droit, morale et philosophie, L.G.D.J., 1968 ; Logique juridique, nouvelle rhétorique, Dalloz, 1976 ; Le raisonnable et le déraisonnable en droit, L.G.D.J., 1984) ainsi que les ouvrages collectifs regroupés dans les Travaux du Centre de Philosophie du Droit ainsi que dans les Travaux du Centre National de Recherches de Logique.


Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail