Juger, la quadrature du cercle ?

vendredi 12 octobre 2007 par Benoît Frydman

Frydman, Benoît, "Juger, la quadrature du cercle ?", La Libre Belgique, 13 mai 2005.

Extrait :

""La justice est la première dette de la souveraineté" disait Portalis, l’un des rédacteurs du Code civil. C’est aussi et de tout temps la première exigence des peuples. Pourtant, cette justice, dont nous attendons tant et qui nous satisfait si peu, obéit à des règles et à des formes qui déroutent et rebutent par leur complexité et leur bizarrerie. La complication des procédures, leur éloignement du "sens commun", la longueur des débats nous apparaissent déjà comme révélateurs de son dysfonctionnement. C’est que nous concevons idéalement le droit comme un ensemble de règles claires, exprimées dans des lois simples et peu nombreuses, que les juges n’auraient qu’à appliquer "comme les aiguilles d’une horloge indiquent l’heure", d’après une formule de Napoléon. Cette image d’Épinal, léguée par le 18e siècle, correspond cependant fort peu à notre culture judiciaire. Celle-ci s’est constituée au carrefour de deux anciennes traditions."

Lien Internet vers l’article en ligne : "Juger, la quadrature du cercle ?", La Libre Belgique, 13 mai 2005.

Télécharger l’article (deux versions disponibles).


Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail