De la paix à la sécurité : le tournant managérial de l’encadrement de la violence armée

lundi 13 novembre 2017 par Delphine Dogot

La guerre n’est pas épargnée par les transformations du droit et des modes de raisonnement juridiques. Au centre des préoccupations du droit international tout au long du 20ème siècle, l’encadrement juridique de la violence armée est organisé par des normativités toujours inscrites dans des contextes juridiques historiques particuliers. Il se redessine aujourd’hui au travers d’instruments normatifs nouveaux qui ont pour caractéristique de traiter de la guerre par une approche managériale. C’est en privilégiant une expertise technique fondée sur une rationalité mathématique et comportementaliste qu’il s’agirait désormais de « gérer » la violence armée en référence à la notion de sécurité globale. Sans les oublier, la sécurité globale réassemble et instrumentalise les temporalités de la guerre et de la paix, que le droit international du 20ème siècle semblait vouloir distinguer. Responsabilité sociale des entreprises, codes de conduites, normes et standards techniques, indicateurs, algorithmes : ces nouvelles normativités organisent le management de la sécurité globale dans une démarche de « compliance » et de gestion du risque, basée sur des notions de prévisibilité et de mesurabilité.


Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail