14 octobre 2011

Bentham, fondateur du juspositivisme ?

Hugo Hardy donnera une présentation sur l’appartenance présumée de Bentham au positivisme juridique dans le cadre de l’Atelier sur l’utilitarisme animé par le Centre Bentham.

14 octobre 2011 à 17h, salle de réunion de l’Ecole de droit, 13 rue de l’université, Paris 7e.

Résumé : Dans la littérature anglo-saxonne de philosophie du droit, Jeremy Bentham est considéré comme un représentant important du positivisme juridique, sinon comme son fondateur. Mais qu’est-ce au juste que le positivisme juridique ? Selon l’auteur envisagé, le juspositivisme est généralement défini comme l’adhésion à l’une ou l’autre des propositions suivantes : « Il faut décrire le droit tel qu’il est et non tel qu’il devrait être » (Kelsen) ; « Il n’y a pas de rapport nécessaire entre le droit et la morale » (Hart) ; « L’effectivité du droit ne tient pas à sa valeur morale » (Green). Ces définitions ne correspondent pourtant pas aux thèses de Bentham — ou si elles y correspondent, c’est dans un sens si large qu’on ne voit plus trop qui elles peuvent encore exclure. Qu’en est-il véritablement de l’appartenance de Bentham au juspositivisme ? Quel est le sens de cette assimilation coutumière ? Cet exposé propose une discussion des rapports théoriques et historiques entre l’œuvre de Bentham et le positivisme juridique, et plus largement de la pertinence des catégories contemporaines de juspositivisme et de jusnaturalisme pour l’histoire de la pensée juridique moderne.


Responsable du comité éditorial :

Centre Perelman de Philosophie du Droit de l’Université libre de Bruxelles
CP 132 - Av. F. D. Roosevelt 50 - 1050 Bruxelles
Tel. 02/650 38 84 - Fax 02/650 40 07 - e-mail